Comment faire un reportage, la méthode gagnante

Faire un reportage comme à la télé

Ajouter de la valeur à vos vidéos en adoptant un format reportage donne de la crédibilité. Voici comment faire un reportage en utilisant la méthode gagnante.

Télévisions nationales, régionales ou locales, presse écrite et radio de plus en plus demandeuses de vidéos, film d’entreprise…, les occasions de partir en reportage sont nombreuses.

Faire un reportage vidéo, c’est le côté “plus plus” qui vous donne une vraie crédibilité auprès de vos clients.

De par son style, il reprend de nombreux codes au journalisme que l’on retrouve dans les JT ou les magazines d’actualité. 

Le reportage permet de visiter les coulisses d’une entreprise, de parler d’elle de façon crédible. De mieux comprendre les enjeux d’un organisme. D’appréhender les secrets d’un lieu… Les prétextes sont nombreux pour entrer en immersion et être au plus proche d’un événement.

Le reportage vidéo permet une communication narrative et informative bien plus efficace qu’un film promotionnel classique.

Mais on ne part pas faire un reportage comme on part faire un ordinaire shooting.

Le reportage vidéo nécessite une vraie organisation professionnelle et de multiples compétences. 

Comment faire un reportage, la méthode gagnante !
Photo de Terje Sollie provenant de Pexels

Comment faire un reportage une fois sur le terrain

Une fois sur le terrain, de nombreux paramètres entrent en ligne de compte. Il faut tous les maîtriser pour mener à bien le travail à faire (l’art de l’interview, du storytelling, de la synthèse…).

Mais aussi en post-production, avec les techniques de montage, d’étalonnage, de mixage, de graphisme, de choix de musique…

Faire un reportage vidéo permet de différencier votre travail de celui de vos concurrents car tout le monde ne maîtrise pas ce format complexe.

En premier lieu, il convient de mettre en place une ligne éditoriale. Elle est définie en amont et correspond à un ensemble de choix en fonction de divers critères.

Ces choix sont faits avant le tournage avec votre client. Lors de cette rencontre, vous devez être force de proposition. 

Vous allez mettre en image des idées et un message. Un savoir-faire aussi.

Pour cela, un rapide synopsis permet de lister les différentes choses à réaliser :

  • l’objet du reportage, les enjeux posés et la finalité ;
  • quels participants sont à interviewer, quels personnels en train d’exécuter leur tâche sont à filmer ;
  • quelles sont les images indispensables à faire sur le lieux de tournage.

Ensuite, une fois votre feuille de route en poche, vous allez coordonner tout le travail à faire. Le diffuseur est à prendre en considération : télévision, presse écrite, radio (ces deux supports proposent de plus en plus de vidéos) ou film corporate.

A ce stade, il est important de définir la durée du sujet. Elle dépend du mode de diffusion : réseaux socio (Facebook, Instagram, YouTube, LinkedIn…). Et de la demande de votre client.

Faire un reportage vidéo, quels sont les avantages ?

Le reportage apporte une énergie et une “vérité” que nul autre format, à part le documentaire, n’est capable de donner.

Outre les interviews et témoignages, la voix off donne également du rythme aux images et à la mise en scène. Des animations graphiques peuvent également soutenir le propos. 

Le reportage permet également l’analyse et/ou l’approche explicative. Les codes du journalisme qu’il emprunte servent parfaitement les entreprises. C’est d’ailleurs pour ça qu’elles feront appel à vous.

Avant de partir tourner un reportage

1 – Choisir un sujet, c’est bien entendu primordial. Mais il y a encore plus important, l’angle de votre reportage. Il n’est jamais possible d’aborder un sujet dans son entièreté. 

Un angle détermine comment vous allez traiter l’information. Il correspond au regard et à l’analyse que vous allez développer pour réaliser votre reportage. 

De plus, l’angle détermine aussi le plan de tournage. 

Imaginons que vous partiez en reportage dans une école qui forme des cuisiniers.

Faire un reportage qui “tient” la route, c’est prévoir :

  • l’interview d’un enseignant, en l’occurrence d’un chef cuisinier ;
  • le témoignage d’élèves est inévitable ;
  • et pourquoi pas, selon la durée de votre reportage, le directeur de l’établissement ;
  • diverses images (professeurs et élèves en train de travailler, la vie dans l’école, des plans extérieurs…). 

Ce rapide synopsis demande une préparation, ne serait-ce que pour mener à bien les interviews. Cela nécessite donc de sélectionner une série de questions à poser.
Pour être “dans le sujet”, il va falloir consulter de la documentation, discuter avec les intervenants. En un mot comme en cent, préparer vos interviews.

Même si vous ne faites pas partie de l’école, vous devez connaître son histoire pour mieux la filmer.

Reportage en entreprise
Photo de Kyle Loftus provenant de Pexels

2 – Une fois en tournage, il est préférable, quand c’est possible, de commencer par les interviews. Cela permet de vous imprégner du sujet et du discours des “femmes et/ou des hommes” qui sont parties prenantes.

Faire un reportage sans interview, c’est se priver d’émotion. Oui, l’interview, c’est un moment fort en termes de concentration. Il faut écouter et rebondir sur une thématique que vous avez préparée avec une personne qui, elle, la maîtrise parfaitement. 

Les interviews doivent se faire dans un environnement approprié. Un chef d’atelier parle dans son atelier, pas dans le couloir qui mène à la salle de réunion ou à la cantine. 

Avant de tourner, veillez à ce que les téléphones portables soient éteints ou en mode avion. Surtout pas de mode silencieux car des interférences peuvent venir s’intercaler dans l’interview, par exemple si vous utilisez un micro cravate HF. 

Il est impératif d’utiliser un micro externe à votre appareil (smartphone, DSLR ou caméra). Le son est primordial, notamment lors d’une interview. Il ne faut donc pas le négliger. 

La lumière est également à soigner. Quelques lumières d’appoint led (faciles à transporter) font souvent l’affaire. 

Les plans de coupe vont illustrer votre interview

Une fois l’interview faite, prenez quelques minutes pour noter les images à filmer. Elles se rapportent à ce qui a été évoqué. Lors du montage, elles serviront aux plans de coupe destinés, comme leur nom l’indique, à cacher les coupes dans l’entretien.

Placement du matériel, de la lumière, des micros, prévoyez environ une heure par interview. 

Si l’un de vos interlocuteurs évoquent la fabrication d’un nouveau produit, il faudra le voir et les machines qui le fabriquent.

N’oubliez pas qu’un film, ce sont des images qui bougent. Faire un reportage, c’est n’est pas faire des plans qui sont des photos (inertes).

On doit voir des femmes et des hommes s’activer, bouger, être en train travailler.
Vous filmez la vie d’une entreprise.

N’oubliez pas de demandez le nom et la fonction de ceux qui apparaissent à l’image. Une carte de visite est idéale car elle évite les fautes d’orthographe, toujours malvenues.

L’après tournage, une étape capitale

3 – Après le tournage, une fois arrivé dans votre studio, vient le moment du montage (post-production). Là encore, la méthode gagnante pour faire un reportage se joue lors du montage. Ce moment sert à mettre de l’ordre dans vos rushes en vue : 

  • de choisir et d’organiser vos plans. Cette étape donne corps à votre film ;
  • d’habiller certains de vos plans (titre, graphiques, logo, musique…) ;
  • d’étalonner vos images (rattrapage d’une mauvaise balance des blancs, équilibre des couleurs, luminosité) et votre son (ajustement des diverses sources sonores enregistrées sur place) ;
  • de mixer l’ensemble des sources sonores (issues du tournage, voix off, musique, sound design) ;
  • d’encoder en fonction des différents canaux de diffusion (télévision, web, réseaux socio).

Le reportage, appelé d’entreprise ou institutionnel, connaît une forte croissance. Très populaire, il permet de présenter une entreprise, un produit, un métier… comme le ferait un journaliste.

Agrémenté d’interviews, c’est un format idéal pour une entreprise ayant une véritable stratégie de contenu de marque (brand content).  

Les arguments destinés à vendre un reportage dans le monde de l’entreprise sont nombreux. Le reportage vidéo permet :

  • d’avancer un positionnement clair ;
  • de mettre en place une histoire au service d’un produit (storytelling) ;
  • d’offrir une vraie visibilité ;
  • de donner de la valeur aux individus présents dans les contenus ;
  • de parler d’une entreprise sans que cela soit perçu comme de la publicité. 

La demande de reportage vidéo est si importante que de nombreuses régies publicitaires ou médias se sont lancés sur le marché de la production de contenus de marques (brand publishing)

Faire un reportage vidéo, c’est un vrai marché porteur pour votre business

En conclusion, le marché du reportage vidéo est si important que ces dix dernières années ont vu cette activité connaître une très forte croissance. Aujourd’hui, tout le monde veut de la vidéo.

Même les quotidiens régionaux de la presse écrite et la radio.

Les prix du matériel nécessaire n’ont jamais été aussi accessibles pour des performances jamais atteintes. 

Avant de toucher des clients, il faut acquérir un savoir-faire. Et de votre côté, faire le point sur ce que vous êtes capable de réaliser. Et sur ce que vous devez apprendre.
Reconversion ou acquisition de nouvelles compétences ? 
Une porte d’entrée pour une nouvelle activité ?

Il ne vous reste plus qu’à l’ouvrir…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *